La collecte des déchets

La collecte en porte à porte

L’activité de collecte des déchets est définie dans le Code de l’Environnement comme étant « toute opération de ramassage des déchets en vue de leur transport vers une installation de traitement des déchets ».

L’opération de collecte débute lorsque le service d’enlèvement prend en charge les déchets. La collecte est assurée par les services de la collectivité ou par un opérateur spécialisé.

Les déchets sont collectés dans des contenants dédiés à la pré-collecte : bac jaune, vert ou marron, etc. Des véhicules sont ensuite utilisés pour prendre en charge les contenants et les déposer dans une installation de traitement des déchets.

Voici quelques chiffres, les plus récents qu’on ait pu trouver, qui présentent les coûts de la collecte des déchets. Le prix varie fortement d’une collectivité à une autre.
(chiffres ADEME de 2010, par tonne de déchets collectés)

de 67 €
à 120 €
Par tonne d’ordures ménagères résiduelles
de 91 €
à 234 €
Par tonne d’ordures ménagères recyclables
de 22 €
à 95 €
Par tonne de verre

La collecte en déchetterie

La déchetterie permet aux particuliers et artisans d’apporter leurs déchets encombrants (gravats, déchets verts, etc.) et autres types de déchets. Selon la taille de la déchetterie, toutes les catégories de déchets ne sont pas acceptées.

Ces déchets ne peuvent être collectés par les services de ramassage des ordures ménagères en raison de leur taille, de leur quantité ou de leur nature (huiles usagées, batteries, etc.).

Les quantités collectées en déchetteries représentent 33 % des déchets collectés.

Depuis les années 1990, le parc de déchetteries s’est fortement développé, en passant de 437 unités en 1992 à 4 561 en 2011.

La collecte en apport volontaire

Certains déchets n’ont pas leur place en déchetterie dans les contenants de pré-collecte. Par exemple les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les ampoules, les piles, etc.

Les coûts de traitement de ces types de produits sont à la charge des producteurs. La collecte est, quant à elle, assurée par les magasins spécialisés.

Depuis quelques années, les pouvoirs publics mettent l’accent sur deux axes privilégiés dans le cadre des déchets :

  • La diminution de la production de déchets afin de réduire les effets sur la nature et l’environnement.
  • La valorisation des déchets dans une perspective d’économie circulaire.

Le prétraitement des déchets

Une fois collectés, les déchets sont souvent dirigés vers une installation de tri et/ou de prétraitement avant de pouvoir intégrer une filière de valorisation.

La valorisation est un terme générique qui regroupe le recyclage, la valorisation énergétique des déchets, ainsi que le réemploi, la réutilisation et la régénération.

Valorisation de déchets sans prétraitement

Pour certains déchets bien identifiés, la collecte est réalisée de façon séparée, ce qui permet de diriger les déchets directement vers une installation de recyclage.

Par exemple, les déchets végétaux, collectés séparément, sont dirigés vers une plate-forme de compostage ou de méthanisation.

Sur-tri de déchets

Pour certains déchets, même si la collecte est réalisée pour un matériau spécifique (exemple du verre), les exigences de la filière de recyclage imposent une étape de « sur-tri ».

Par exemple, les déchets en verre sont dirigés vers une usine de sur-tri, qui va permettre un tri par couleur, avant d’intégrer une usine de recyclage du calcin (verre de récupération purifié et broyé).

Démantèlement de déchets

Certains déchets comme les DEEE ou les véhicules hors d’usage sont composés de plusieurs matériaux (plastique, métal, cuivre, etc.). Ils doivent donc être démantelés pour séparer les différents matériaux qui intégreront ensuite une filière de valorisation qui leur correspond.


Pour des raisons techniques et économiques, certains déchets sont regroupés par « familles de déchets » afin d’être collectés et pré-traités ensemble :

  • Les bouteilles plastiques, boites métalliques, briques alimentaires, cartons, et les papiers sont souvent collectés ensemble pour être dirigés vers un centre de tri des déchets recyclables secs ménagers. Ils seront séparés par matériau, puis dirigés vers des centres de sur tri et de recyclage.
  • Les invendus du commerce alimentaire sont dirigés vers des centres de désemballage afin de séparer les emballages des contenus organiques.

Le traitement des déchets

Le traitement des déchets est la dernière étape de la boucle des déchets. Plusieurs types de traitement existent et sont souvent adaptés à un type de déchet.

Le recyclage

Le recyclage est un procédé de traitement des métaux, plastiques et déchets qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d’un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire.

Le recyclage est bénéfique en participant à :

  • La réduction du volume de déchets et de la pollution qu’ils peuvent causer (certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, à se dégrader).
  • La préservation des ressources naturelles car la matière recyclée est utilisée à la place de celle qui aurait dû être extraite.

La régénération

La régénération est un procédé physique ou chimique qui redonne à un déchet les caractéristiques permettant de l’utiliser en remplacement d’une matière première neuve.

Par exemple, la régénération des huiles usées ou des solvants, ou du papier qui est à la fois recyclé et régénéré par le désencrage.

La valorisation énergétique

La valorisation énergétique consiste à incinérer les déchets pour produire de la chaleur.

L’énergie produite par la chaleur sera ensuite transformée en électricité ou utilisée pour chauffer des immeubles.

L’élimination

L’élimination est une opération qui n’est pas de la valorisation. Elle consistera souvent à incinérer les déchets mais sans valorisation énergétique.

L’indispensable bio & zéro déchet de la salle de bain

Green Echo vous a sélectionné les meilleurs produits d’hygiène et beauté
pour vous faire découvrir les solutions éco-responsable

Acheter votre trousse